Brignais.com Brignais.com
Ville de Brignais
-

Eaux pluviales : de nouveaux ouvrages en perspective

Dans le cadre des travaux de requalification du quartier de la Gare où sera implanté le futur siège de l'OPAC du Rhône, le Syseg procède à la réalisation d'un puits d'infiltration provisoire. Une étape nécessaire en vue de la restructuration des réseaux d'eaux pluviales du futur quartier.



Actuellement, le réseau d’eaux pluviales transite par une voirie : l’impasse Rivoire. Cette dernière est vouée à disparaitre dans le cadre du projet de requalification du quartier de la Gare, imposant une contrainte de gestion temporaire des eaux pluviales dans l’attente de la réalisation des nouveaux ouvrages avenue et place de la Gare. La solution retenue est une infiltration provisoire de ces eaux.

Le SYSEG qui assure la compétence de l’assainissement collectif et la gestion des eaux pluviales sur le territoire de la commune de Brignais a retenu l’entreprise RESURGENCE FORAGE pour mener ce chantier.

L'opération consiste à réaliser un forage profondeur prévisionnelle de 19 mètres équipé après foration de tubes en acier de diamètre 600 mm.
Ce puits de grande profondeur permettra de s’assurer de la bonne infiltration des eaux pluviales dans le sol. Le fonds du puits sera situé à plus de 2 mètres au-dessus du niveau moyen de la nappe phréatique du Garon.

Un réseau entièrement rénové en 2019

Ce puits d’infiltration provisoire pourra ensuite être réutilisé dans le cadre du projet global de restructuration des réseaux d’eaux pluviales du quartier, qui comprendra au total 4 puits d’infiltration de 19 mètres de profondeur et un bassin de rétention de 235 m3. Ces travaux seront réalisés en 2019.

Le choix d’infiltrer dans le sol les eaux pluviales du nouveau quartier de la Gare a pour objectifs de séparer les eaux pluviales des eaux usées (actuellement elles sont mélangées dans les mêmes canalisations), de limiter de nouveaux apports d’eaux pluviales dans les réseaux existants en aval afin d’éviter leur saturation et les débordements, et également de recharger la nappe phréatique.

Les travaux ont débuté mercredi 21 février pour une durée de 10 jours environ, leur montant est de 25 000 € HT.